Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mai 2009 6 30 /05 /mai /2009 11:36
Comme je l'ai déjà expliqué ici, j'aime beaucoup la politique. Mais en politique, il y a des phénomènes contre lesquels je lutte fermement : Les idéologies. Elles sont multiples (ultralibéralisme, marxisme, nationalisme, ...) mais toutes ont en commun d'être un système de valeurs tellement cohérent qu'il néglige de s'adapter à la réalité. Les idéologies sont de belles théories, mais en politique il vaut mieux avoir les pieds sur Terre que la tête dans les étoires. Je veux dire par là que les idéologies sont assez anciennes, (On théorise mieux le passé que l'avenir) et qu'elles peuvent oublier que la réalité a changé depuis. L'intellectuel qui a créé une belle théorie et le politicien qui est dans le concret ont des priorités très différentes. J'aime bien les belles théories, ça fait des livres très intéressants, mais l'attitude qui consiste à tout voir au travers d'un prisme idéologique est très dangereuse.
Les exemples sont multiples : Alors que nous sommes dans une société libérale, l'idéologie libérale peut être très dangereuse si on la pousse à son extrémité. Simple exemple : j'ai vu des gens soutenir ouvertement que l'impôt est un vol légal, mais un vol. Je pense au contraire que l'impôt et même le consentement à l'impôt est un des principes fondateurs de la République.
Le marxisme est une idéologie qui a perdu de sa capacité de nuisance parce qu'elle a montré ses limites. La plupart des marxistes se sont reconvertis dans la social-démocratie, reconnaissant qu'il fallait mettre de l'eau dans leur vin mais sans renoncer pour autant à leurs idéaux originels. Malheureusement, le parti socialiste français cultive sa différence en Europe en faisant semblant de ne pas renoncer au marxisme, quand il est dans l'opposition. Il entretient par là une illusion chez ses électeurs, mais il déçoit vite.

L'opposé de l'idéologie, c'est le pragmatisme. Ca ne veut pas dire qu'on n'a pas de valeurs ni qu'on est prêt à y renoncer pour avoir le pouvoir. Le pragmatisme c'est le fait de chercher ce qu'il y a de mieux et de plus efficace sans esprit partisan. C'est aussi de reconnaître les limites de sa propre idéologie habituelle. C'est d'accepter que l'Etat conserve le monopole des jeux même dans un monde de libre concurrence, par exemple... Ca peut être de reconnaître qu'une idée proposée par un adversaire politique est bonne. Les médias parlent de la stratégie de triangulation (reprendre l'idée d'un adversaire politique pour la mettre en application) uniquement comme d'une stratégie visant à affaiblir ses adversaires. C'est vrai, mais pas seulement. C'est aussi un acte fort qui consiste à reconnaître qu'il peut y avoir de bonnes idées dans le camp adverse. Tout cela va à l'encontre de la logique de partis, qui combine les deux inconvénients : l'idéologie et l'esprit partisan.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick Joly - dans La politique en général
commenter cet article

commentaires

Contrepoint 23/11/2009 23:20


OK, la censure, danger de la démocratie : voilà comment il fallait intituler ton fil !


Patrick Joly 24/11/2009 20:28


Par définition, la censure empêche la publication d'informations.


Contrepoint 23/11/2009 12:09


Moi je vois que tu as "oublié" mon dernier commentaire…


Patrick Joly 23/11/2009 23:01


Ah bon.

Dans ce cas tu n'as qu'à le publier sur les forums, qui sont faits pour ça. Tu en connais un où j'ai publié cet article.


Contrepoint 18/11/2009 08:46


Nous avons déjà eu longuement ce débat sur le forum "élections-politiques". Je vois que tu n'as toujours pas compris ce que même tes amis de droite avaient admis sur ledit forum.  Tu restes
enfermé dans une définition simpliste (ensemble clos d'idées mises en discours cohérent) sans percevoir 1° que l'idéologie est d'abord un travail sur l'inconscient : les valeurs et les
représentations sociales ; 2° que la notion de pragmatisme constitue elle aussi un discours, en apparence cohérent, constituant, elle aussi, une représentation d'un mode de fonctionnement de
l'action publique.


Patrick Joly 21/11/2009 13:59


Je vois que tu ne réponds même plus à mes arguments pour toujours ressortir le même discours, que je qualifierai donc d'aveugle.


Contrepoint 11/11/2009 09:42


Eh! oui, ton analyse est courte.  En bon scientifique tu devrais commencer par définir ce que veut dire "idéologie", ou, au moins ce que toi, tu entends par là.  C'est différent d'une
théorie, et parfois tu donnes l'impression de confondre.  Une idéologie, c'est d'abord un discours qui met en cohérence les différents segments de la réalité qui nous apparaissent en vrac,
mais ce discours ne nous est pas livré dans une parfaite transparence (comme une théorie scientifique) mais en tant que série de représentations imaginaires que nous intériorisons comme état du
monde ce qui du coup nous permet de le déchiffrer.  Le propre de l'idéologie, c'est qu'elle devient, en quelque sorte, consubstantielle à son support-vecteur (nous): il en est le support, car
il a reçu le discours (scolaire, religieux, médiatique, politique…) et a été formaté par lui ; il en est le vecteur car soit il l'a complètement intériorisé (type propagande) soit il l'a coproduit
(type grand débat identitaire actuel) et il le transmet.  C'est quasi viral !
Demande-toi donc si ta représentation binaire idéologie vs. pragmatisme n'est pas de nature totalement idéologique, car, malgré que tu en aies, le pragmatisme est aussi une idéologie ! 


Patrick Joly 16/11/2009 22:17


Je n'ai pas eu l'ambition de faire une démonstration scientifique, juste d'exprimer mon avis. Je constate que cet avis fait polémique, ce qui me surprend plutôt.

Ce que je dénonce dans les idéologie, c'est l'aveuglement qui peut en résulter.
Les sciences créent des théories pour décrire la réalité, mais un jour un fait montre que la réalité peut contredire cette théorie. Dans les sciences humaines les réalités contredisent rarement les
théories mais une nouvelle théorie semble un jour plus adaptée que l'ancienne.
Dans le domaine politique on ne parle pas de théories mais d'idéologies parce que même quand elles sont contredites par la réalité il reste des adeptes qui y tiennent mordicus.

Si tu pouvais me décrire l'idéologie du pragmatisme, ça pourrait être intéressant. Je ne vois pas en quoi le pragmatisme peut couper des réalités, contrairement aux idéologies. Le pragmatisme peut
être une doctrine, ce qui guide l'action, mais pas une idéologie.


Xavier 07/10/2009 22:27


Le réel donne des informations, l'intelligence conçoit des idées; il faut des idées pour gouverner! Si je traduis ce que je comprends de cette analyse un peu courte, c'est qu'il faut un peu
réflechir, mais pas trop... S'ilya des libéraux, communistes... Ce n'est pas pour adhérer à une idéologie, mais parce-que Marx ou Keynes ont explicité intelligement une situation politique. Alors,
vive les idées qui font vivre !


Patrick Joly 09/10/2009 21:42


Ah, c'est mon analyse qui est courte. Et votre commentaire, il est comment ?

Oui le réel donne des informations (incontestables) et l'intelligence conçoit des idées. La politique est destinée au réel, à améliorer la vie. Elle doit donc impérativement tenir compte des
informations apportées par le réel, même si ça va à l'encontre de l'idéologie.

En mathématiques on conçoit de très belles théories, mais ces théories ne sont pas dangereuses. Parce que les sciences sont expérimentales, elles utilisent la théorie (mathématique ou par exemple
physique) quand cette théorie est conforme à la réalité.


Présentation

  • : Le blog politique de Patrick Joly
  • Le blog politique de Patrick Joly
  • : Blog de réflexions sur la politique. Je cherche à éviter la politique politicienne et les petites polémiques.
  • Contact

Texte Libre

Voter !

Recherche