Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 février 2010 4 25 /02 /février /2010 22:10
Ce que je trouve de plus vil en politique, c'est le populisme. Jouer sur les peurs collectives au détriment de l'intérêt général, c'est du populisme. Face à une situation compliquée, les hommes politiques peuvent l'affronter, faire de la pédagogie pour que les citoyens en comprennent les tenants et les aboutissants. Mais ils peuvent aussi, ce qui est beaucoup plus facile, faire peur au grand public qui s'enflamme très vite quand une rumeur réactionnaire dénonce la dangerosité du progrès technique. A mon avis, c'est exactement le cas du principe de précaution.
La science et les techniques ne sont ni bonnes ni mauvaises en soi. Elles doivent juste être maîtrisées. C'est l'usage qu'on en fait qui est bon ou mauvais. Le meilleur exemple, c'est le nucléaire. Cette technologie formidable peut être la pire des choses (arme de destruction massive, accidents ravageurs) ou une source d'énergie indispensable.
Je déteste l'expression de principe de précaution. Elle sous-entend qu'on doit supprimer tout risque dans la vie des Français. C'est parfaitement absurde ! Si on avait appliqué ce principe, on aurait interdit les voitures, les trains, l'électricité, toute la modernité.
Le risque fait partie de la vie, et prétendre l'éradiquer relève non seulement de l'idéalisme mais de l'escroquerie la plus manipulatrice. Le risque zéro n'existe pas. Entretenir cette illusion dans l'opinion, c'est dangereux. Plutôt que de faire croire aux Français que la science est dangereuse et qu'il faut tout faire pour empêcher le progrès technique, il serait préférable d'adopter une autre attitude : Autoriser la recherche (OGM, nanotechnologies, ...) mais instaurer une procédure de vérification avant de commercialiser un produit innovant. C'est ce qu'on fait dans l'industrie pharmaceutique avec les autorisations de mise sur le marché, il suffirait d'en faire autant.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick Joly - dans La politique en général
commenter cet article

commentaires

laetitia 14/03/2010 14:24


Ce que vous dites est lacunaire. Vous oubliez, entraîné par vos passions ( " je déteste " vous parlez comme un enfant ), que les organismes sensés vérifier l'innocuité d'une nouveauté, ne le font
pas soit parce qu'ils sont dépassés par une soi-disant urgence, comme pour les vaccins, soit parce qu'ils sont juges et parties, comme à l'AFSSA... Vous avez la naïveté de croire encore que le
monde n'est pas mû par l'argent. N'attendez pas que les catastrophes arrivent pour vous en rendre compte, renseignez vous, les OGM ne sont pas innoffensifs, aux USA, en Inde, les preuves existent.
Voyez l'excellent film de MM Robin " le monde selon Monsanto ".


Abdelkader 02/03/2010 22:40


L'innovation pose problème dès qu'elle se heurte à l'éthique. La modernité essaie de créer une nouvelle morale. Cependant elle n'est qu'une morale permissive. Qu'a apporté le nucléaire? Des armes
dissuasives... une polution meurtirière... La technique n'est humaine que si elle est perceptible par tous, progressive et progressiste. Rien le terme barbare OGM renvoie à une à cette idée que
nous avons des sciences occultes obscurantistes.


Jérémy 01/03/2010 19:27


Si nous devions "éthiquement" envisager la production d'OGM, pourquoi cela devrait être le seul champ d'action ne nous devrions envisager ? Il n'y a à priori aucune raison que nous nous limitions
aux OGM comme solution, mais pourtant c'est ce qui est en train de se passer malheureusement. Nous pourrions même faire un parallèle avec le nucléaire sur ce sujet qui a accaparé notre matière
grise alors qu'elle aurait pu, aussi, être mise à contribution ailleurs. Mais pour revenir au principe de précaution, je vous invite à lire cet article qui à mon avis résume relativement bien la
situation et avec lequel je suis d'accord sur les conclusions : http://www.leprisme.eu/blog/?p=330


yaours 27/02/2010 12:51


Bonjour,
Assez d'accord avec l'article avec deux remarques:

-la prise de risque (à l'opposé du principe de précaution) peut aussi avoir une dimension éthique. Quand nous savons que 9 miliards de terriens (en 2050) demanderont une quantité d'alimentation
égale au double de ce que nous produisons aujourd'hui, il est éthiquement nécessaire d'envisager des technologies nouvelles comme les OGM...

-cela n'empêche pas de prendre les précautions nécessaires pour permettre un "progrès" régulier, sans pour autant tolérer des risques inacceptables. Je précise d'ailleurs que, comme pour les
médicaments, les cultures OGM sont évaluées scientifiquement avant de recevoir (ou pas) une autorisation de mise sur le marché.

Bien à vous
 


Contrepoint 26/02/2010 19:31


Certes, mais en ce qui concerne l'amiante, on en connaissait également la dangerosité depuis longtemps, sinon le début, et on a fermé les yeux pour laisser l'industrie en engranger les profits.
Est-il si évident qu'on ne fait pas de même avec le nucléaire ?  Et combien de temps a-t-on mis à indemniser (chichement) les cobayes humains de Regane ?


Patrick Joly 26/02/2010 19:54


Non, il est évident qu'on ne fait pas de même avec le nucléaire. Personne n'a jamais nié sa dangerosité.


Présentation

  • : Le blog politique de Patrick Joly
  • Le blog politique de Patrick Joly
  • : Blog de réflexions sur la politique. Je cherche à éviter la politique politicienne et les petites polémiques.
  • Contact

Texte Libre

Voter !

Recherche