Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mars 2009 6 28 /03 /mars /2009 22:09

La semaine dernière Christine Lagarde s'est attaquée à un sujet qui me semble très important (trop) pour beaucoup de Français : Le crédit à la consommation, et plus particulièrement le révolving.
Ces crédits révolving pourrissent la vie de beaucoup de Français.  plus des trois quarts des dossiers de surendettement comportent un crédit révolving. C'est un système très pernicieux : Présentés au départ comme un moyen de payer ce dont on rève, ça devient vite un cercle vicieux, un crédit servant à honorer les échéances d'un autre crédit. Les banques proposent des "réserves d'argent" qui n'ont rien à voir avec des réserves. Ce sont des autorisations pour emprunter un peu plus, sachant que le crédit sera hors de prix : Les taux constatés oscillent couramment entre 15 et 20 % ! Qui ne connaît personne qui est tombé dans ce piège ? Il faut savoir que ce sont les grandes banques françaises qui vous proposent ces crédits. Derrière les Sofinco, finaref, médiatis et autres il y a toujours une grande banque française. Aujourd'hui ces banques accordent même ce genre de "réserve" à leurs clients qui n'ont rien demandé. Aujourd'hui, même certaines cartes de fidélité de magasins englobent du crédit révolving.
En fait, ces crédits peuvent être utiles, mais comme avance de trésorerie. Quand on a un besoin ponctuel d'argent et qu'on attend une rentrée d'argent certaine qui permettra de rembourser. Ce n'est pas fait pour s'offrir ce dont on rêve, encore moins pour rembourser un crédit.

Face à ce phénomène, voyons ce que notre ministre nous a proposé :
  • La durée des remboursements restante devra être précisée. J'imagine qu'il s'agit de la durée restante dans le cas où on ne reprend plus d'argent proposé par la "réserve". Je ne comprends même pas comment il était possible de ne pas informer sur la durée du crédit ! J'ajoute que les banques devraient aussi informer sur la part de remboursement et celle des intérêts, le coût total du crédit.
  • La commission bancaire verra son rôle renforcé, pour devenir une sorte de gendarme du crédit à la consommation. Bah oui, là encore on part de loin. S'il n'y a pas de contrôle, tout est permis ! Mais encore faut-il définir des règles plus strictes...
  • Il y aura un minimum de remboursement du capital dans les mensualités. Là j'applaudis des deux mains : Quand on prend un crédit, le but est de le terminer. Et le plus vite possible. Il faut donc que les mensualités servent plus à rembourser le capital qu'à engraisser la banque avec les intérêts.
  • Les établissements de crédit devront vérifier la solvabilité de l'emprunteur et consulter le fichier des incidents de remboursement. Là j'attends de voir concrètement de quoi il s'agit. Le fichier des incidents de remboursement, ce n'est pas suffisant. Le but n'est pas d'attendre que l'emprunteur ne rembourse plus pour arrêter d'en rajouter. Le but est déviter d'en arriver là.
    Vérifier la solvabilité de l'emprunteur, c'est le point crucial. Aujourd'hui il suffit de déclarer qu'on n'a pas ou peu de crédits pour être accepté. Si on en reste  du déclaratif, le problème restera entier. Un peu comme pour un crédit immobilier, en plus des fiches de paie il faut présenter 3 mois de relevés de compte, de manière à avancer les preuves des charges qu'on déclare payer. Et, bien sûr, se limiter aux 33 % d'endettementmaximum (loyer compris)
  • Des sanctions civiles, pénales et d'interdiction de distribuer du crédit sont prévues en cas d'entorse aux règles. C'est excellent. Ces règles sont faites pour protéger le consommateur, et leur non-respect peut être dramatique pour ce consommateur.
Aujourd'hui les associations de consommateur dénoncent une réforme a minima. Elles ont certainement raison, le problème est de grande ampleur et dans le domaine je ne crois qu'aux grands moyens. Peut-être un fichier de tous les crédits, pas seulement des incidents de remboursement. Certains diront certainement que la limitation du crédit risque de nuire à la croissance notamment en limitant le chiffre d'affaires de la distribution. Je leur répondrai qu'il y a du bon chiffre d'affaires, mais aussi du mauvais. Et ce qui mène au surendettement du consommateur, c'est du mauvais chiffre d'affaires.
Le Haut Commissaire aux solidarités actives, Martin Hirsch, est allé dans le sens des associations, jugeant que "la fidélité ce n'est pas la soumission". "Il faudra convaincre la distribution que ce n'est pas aller à l'encontre de la consommation", a-t-il déclaré. Christine Lagarde a précisé que la consultation des associations de consommateurs "va nous amener sans doute à peaufiner, à améliorer un peu le texte".

Décidement il me plaît, ce Hirsch !

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick Joly - dans Économie
commenter cet article

commentaires

nina 03/04/2009 20:45

C'est aussi ce qu'on trouve sur le web par les mêmes blogs qui organisent des lynchages sur le web et un disque de dernière dame de france, un plagiat minable issue de lynchage, menace, insultes ....: chouette univers qui mérite d'être montré : http://voldemots.blogspot.com/ http://www.petassecapitaliste.fr/ et femme libre comme si de rien n était ;D & http://kanya.over-blog.com/ et...http://www.penelope-jolicoeur.com/page/4/, le trône, quelle merveille de sagacité. Ah y a ça, aussi :D http://www.traou.net/blog/,copine de tarquine,grandeclasse comme d'habitude.... ah,cesblogs du pouvoirs qui lynchent lesgens qui s'expriment avec l'argent public.... allez hop,et puis ça aussi...http://plagiat.ec-lille.fr/... tiens, encore un truc de la " blogosphère " : http://histrion.agapi.free.fr/index.php?2008/11/29/149-fde " le processus commence par un bon bottage de fesses molles. Surmonter les faiblesses. Pousser la chair récalcitrante. Heureusement que la musique existe en ma petite boite magique! " (sic - vol de mots, ca méritait de circuler ce genre de trucs - Il parait qu'il faut une licence créative pour voir protéger ses textes de plagiat de dernière dame...) et puis tiens encore de l'analogie : http://www.vinvin.org/2009/02/avec-la-nano-de-chez-tata-tas-bobo-au-cucul-.html - Pourtant Ce gros guignol ferme les fenêtres : http://www.vinvin.org/ - Il trie les commentaires quand on parle de ce qui le dérange, un gros scandale public par exemple, manque d'humour l'abruti, pas sport. Bon, et si finalement on parlait lynchage, plagiait comme devrait en rendre compte tous ceux du peuple qui ferait la même chose plutôt que de se lever le matin pour le financer comme on le lui commande ? On trouve aussi ça aussi surle web : http://din.d.flowright.free.fr/blognote/ - des dessins de chiottes en pagaille, le genre qu'on peut faire avec des trucs du genre " l intimité n est qu un leurre " avec photo de sarkozy, à l époque ministre de l intérieur, ça signifie écoutes, mises sous surveillance illégale ?

Patrick 29/03/2009 21:24

Je préfère laisser tomber.A bientôt ?

lolik 29/03/2009 20:58

Oui, vous avez raison : ça fait bien trente ans qu'on essaie de convaincre l'Education nationale qu'elle doit être réformée ; on va encore essayer la persuasion, une petite vingtaine d'années. Et pareil pour les taxis, le passage en force, non il vaut mieux attendre qu'ils murissent ; le consensus c'est plus long et c'est pour ça que c'est bon !  Pour Martin, si, si je vous assure c'est bien parce qu'il ne me plait pas qu'il dit des anneries

Patrick 29/03/2009 20:28

Ce n'est pas parce qu'il ne vous plait pas qu'il a dit des âneries !*Il n'a pas dit qu'il fallait attendre d'avoir convaincu la grande distribution, il a dit qu'il fallait la convaincre. Effectivement, dans l'action politique la persuasion fait partie du travail. Il vaut toujours mieux convaincre que passer en force.

lolik 29/03/2009 19:46

Comme Hirsch, ne me plait pas du tout, je suppose qu'il a encore dit des anneries ! S'il faut attendre d'avoir convaincu la distribution pour réformer le crédit revolving autant dire qu'on n'est pas arrivé !

Présentation

  • : Le blog politique de Patrick Joly
  • Le blog politique de Patrick Joly
  • : Blog de réflexions sur la politique. Je cherche à éviter la politique politicienne et les petites polémiques.
  • Contact

Texte Libre

Voter !

Recherche