Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 avril 2010 3 28 /04 /avril /2010 22:30

Dans notre système capitaliste ultrafinancier, il existe un maillon faible qu'on ne dénonce pas assez. Je parle des agences de notation, ces entreprises prétendument indépendantes qui attribuent une note à la dette des entreprises et à celle des États. Ces notes, dont la meilleure est AAA, permettent d'évaluer la qualité de la dette de l'entreprise ou État. Une mauvaise note signifie que l'organisme noté est trop endetté, et qu'il aura du mal à rembourser. Les agences de notation sont un maillon essentiel du système financier, parce qu'elles évaluent la qualité des produits financiers. Comment s'y retrouver dans un marché sans avoir une idée claire de la qualité des produits ? D'ailleurs, on constate que quand une agence de notation change la note d'une entreprise, son cours de bourse s'en ressent tout de suite.

Premier scandale : Ces agences ne sont qu'au nombre de 3, et toutes sont américaines : Moody's, Fitch et Standard & Poor's. Résultat : L'évaluation financière des obligations dépend des marchés américains, et uniquement d'eux.

Deuxième scandale, le plus grave : Ces agences sont des organismes privés, qui vivent des entreprises qu'ils évaluent. Leurs clients sont les entreprises auxquelles ils attribuent une note. C'est pour ça que je conteste leur indépendance. Même si leur capital est indépendant, elles dépendent de leurs clients.Le conflit d'intérêts est flagrant, et permanent.

Résultat : Les agences de notation ne publient que des informations obsolètes.Tout le monde savait depuis des mois que la Grèce, le Portugal et l'Espagne étaient dans une situation financière difficile quand les agneces ont commencé à baisser leurs notes. Pire : La France est, elle aussi, très endettée, mais sa note reste AAA. Notre situation est très loin de celle de la Grèce, mais on ne peut pas avoir la même note pour la France, dont l'endettement atteint certaines limites à ne pas dépasser, qu'un État pas endetté du tout.

 

Solution : Créer des agences de notation étatiques, qui seraient payées par les impôts et non pas par leurs clients privés. Ces agences de notation ne me semblent pas très compliquées à créer, étant donné que les compétences nécessaires se trouvent dans toutes les banques et ministères des finances. On pourrait avoir une agence de ce type par autorité régulatrice de marché, comme l'AMF en France ou la SEC aux Etats-Unis. On peut aussi imaginer de créer une agence de ce type à l'échelle européenne. Le mieux serait alors de la rattacher à la BCE.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick Joly - dans Finances
commenter cet article

commentaires

princeofpersia 29/04/2010 15:47



Il faudrait sortir un peu de France, et de vos conceptions colbertistes du monde.


Je ne vois pas en quoi une agence étatique serait exempte de manipulations et d'erreurs (les Grecs en savent quelque chose) et en quoi, le seul fait d'être une agence de notation privée la rend
suspecte de fraude ou de manipulation.


Depuis quand faudrait-il être journaliste affilié à un organe de presse étatique pour faire du bon journalisme?


Les agences de notation doivent rester privées car elles dépassent ainsi le cadre purement national et les contingences politiques. En revanche, il faut créer une charte d'éthique à laquelle
elles seraient tenues d'adhérer et qui comporterait un certain nombre d'obligations telles que l'indépendance vis-à-vis des entreprises qui sont évaluées.


Quant aux mots tels que "ultrafinancier", j'imagine que c'est comme "ultralibéral", j'imagine que ça fait chic de l'utiliser dans le contexte franco-franchouillard, mais ça ne veut rien
dire. 



Patrick Joly 29/04/2010 22:12



Il y a des gens pour qui je suis un dangereux ultralibéral internationaliste, d'autres pour qui je suis un colbertiste incapable de voir au-delà de la France.


 



Contrepoint 29/04/2010 09:03



Ce n'est pas une question de foi… Ouvre les yeux : Grèce, Portugal, Espagne, Italie… et puis ?  la finance continue à tourner plein pot sur des valeurs inexistantes.


Vous êtes très forts, à droite, pour expliquer avec des chiffres savant tirés d'on ne sait où que la sécu va imploser, que les retraites ne seront plus financées en 2040, etc. mais vous ne voyez
pas ce qui crève les yeux : l'absurdité d'un système qui tourne à vide et ne sert qu'à gaver une minorité.


Les gens ne votent même plus, virent à l'ED et vous ne voyez pas que la société (pas seulement française) n'en peut plus !



Patrick Joly 29/04/2010 22:01



Bien sûr que ce n'est pas une question de foi ! Croire, contre toute évidence, qu'il existe une alternative au capitalisme, ce n'est pas une question de foi !


Tu proposes quoi, à la place ? Le communisme ? Y en a qu'ont essayé...


 


 


Ceci dit, tu as raison sur un  point : Les agences de notation étatiques ne pourront pas noter les états. Il faut donc conserver des agences privées pour cet usage.



Contrepoint 28/04/2010 23:12



Le système des agences de notation est parfaitement dégueulasse, c'est certain.  mais qu'y changeraient des agences étatiques ?  Chaque Etat s'attribuerait-il ainsi sa note ? Ouaf… ouaf
!  Non, ce qu'il faut étatiser, ce sont le banques. Toutes.  Et interdire les produits structurés indexés sur les devises ainsi que la titrisation des dettes, si on ne veut pas une
nouvelle affaire des subprimes, mais qui serait cette fois une catastrophe mondiale.  La crise du capitalisme ne se terminera plus maintenant qu'avec sa chute. Et peut-être bien qu'elle
approche plus vite qu'on ne croyait…



Patrick Joly 29/04/2010 00:00



L'important, c'est d'y croire !



Présentation

  • : Le blog politique de Patrick Joly
  • Le blog politique de Patrick Joly
  • : Blog de réflexions sur la politique. Je cherche à éviter la politique politicienne et les petites polémiques.
  • Contact

Texte Libre

Voter !

Recherche