Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 23:18
Logo-PS.jpgmartine-aubry.jpg
Cette semaine est arrivé un petit événement dont je veux souligner l'importance : Le changement de Martine Aubry sur la question de l'âge de départ à la retraite. Comme première secrétaire du PS, quand elle se prononce en envisageant un report de l'âge légal de départ à la retraite de 60 à 61 ou 62 ans, elle engage son parti. Et on se souvient bien qu'en 2003, lors de la dernière grande réforme des retraites, le PS tenait mordicus à ces 60 ans. Il était même contre l'allongement des durées de cotisation.
Autant j'avais écrit qu'on pouvait s'attendre à un renouveau du PS sous la houlette de Martine Aubry ( Le PS en reconstruction ? ), autant je ne m'attendais pas à une ouverture au centre de la part de la dame des 35 heures. Mais peut-être avait-elle à se positionner face au très centriste Strauss-Kahn et à Hollande le modéré...
Ce qui me semble majeur comme changement, ça va plus loin que ce regain de réalisme face au problème des retraites. Cette prise de position, c'est un exemple typique de triangulation. Un politique qui prend position contre la position traditionnelle de son camp et pour ce que défend généralement le camp d'en face. C'est à la fois un moyen d'élargir son assiette politique et de conquérir des électeurs qui auraient été réticents, un moyen de montrer son ouverture d'esprit en reconnaissant qu'une proposition, même si elle vient de ses adversaires, elle peut être bonne.
On a vu ce phénomène fonctionner avec Nicolas Sarkozy (par exemple sur l'écologie), mais aussi avec Ségolène Royal et bien sûr avec d'illustres dirigeants occidentaux comme Tony Blair. Dans l'art et la manière de faire la triangulation, il y a bien sûr le choix du thème qui doit être un sujet où l'opinion est plutôt favorable à la proposition du camp adverse, la proposition qu'on reprend à son compte. Dans le cas qui nous occupe, les Français ont bien compris que si on voulait conserver le système de retraites par répartition auquel ils tiennent, il fallait le réformer et que le moins dolore était de prendre sa retraite un peu plus tard. Comme dans tous les pays occidentaux.
La triangulation, c'est pour moi une des marques de modernisation de la politique. Il y en a marre de cet affrontement entre deux blocs où pour les politiciens tout ce qui vient de son parti doit forcément être défendu et tout ce qui vient de l'autre camp taillé en pièces. Les choses sont moins simples que ça, et les électeurs le savent très bien. Un proverbe dit qu'il n'y a que les cons qui ne changent pas d'avis. Martine, tu te grandis en quittant un carcan idéologique pour plus de réalisme.
Dans le cas du parti socialiste, ce n'est pas une simple tactique électorale. C'est un peu de culture de gouvernement. On était habitués à ce que le PS soit réaliste, peut-être même pas assez socialiste dans certains cas, quand il est au pouvoir, mais dès qu'il était dans l'opposition il retournait à un schéma plus ultra. J'ai toujours pensé que c'était un des gros points faibles du PS. Un problème de crédibilité. Le retour à un peu de culture de gouvernement en période d'opposition, c'est un changement majeur de stratégie au PS.

Sur le même sujet :
Les idéologies, danger de la Démocratie

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick Joly - dans Partis
commenter cet article

commentaires

boli 27/01/2010 21:52



PARIS - Les Verts ont condamné mercredi des propos "inadmissibles" et "aux relents nauséabonds"  Les Verts condamnent des propos de Frêche sur Fabius et en appellent au PS
de George Frêche, président DVG sortant de Languedoc-Roussillon, sur "la tronche pas catholique" de Laurent Fabius, en demandant au PS de réagir

"Voter pour ce mec en Haute-Normandie me poserait un problème, il a une tronche pas catholique", a déclaré récemment M. Frêche à l'adresse de Laurent Fabius, d'origine juive, selon l'hebdomadaire
L'Express à paraître jeudi. Ces propos n'ont pas été démentis mercredi par l'entourage de l'élu interrogé par l'AFP.

"Après l'affaire des blacks de l'équipe de France et les harkis, après avoir traité de nazi un pasteur de la Cimade, ces derniers propos aux relents nauséabonds sont inadmissibles", a dit à l'AFP
Jean-Louis Roumégas, porte-parole national des Verts et tête de liste Europe-Ecologie en Languedoc-Roussillon.

Selon lui, ces propos ont été tenus lors d'un conseil d'agglomération de Montpellier.

Un proche de M. Frêche s'est dit "sidéré" par la réaction des Verts, car, à ses yeux, il s'agit d'une "expression courante, d'une expression populaire, que tout le monde emploie".

Selon lui, la réaction des Verts s'explique par leur bas niveau dans les sondages en Languedoc-Roussillon. "Franchement, le ridicule commence à tuer", s'est-il exclamé.

"Il faut que toutes les organisations de gauche, celles qui refusent toute concession avec le racisme et l'antisémitisme, réagissent sans tarder, le PS en particulier", a ajouté M. Roumégas. Le PS
"doit s'exprimer et refuser les dérives d'un homme qui, même s'il n'est pas investi de façon officielle, est tête de liste des socialistes en Languedoc-Roussillon".

Le député PS de Seine-Maritime et ancien Premier ministre Laurent Fabius avait affirmé fin décembre qu'il n'était "pas sûr" de voter pour les listes de Georges Frêche s'il était électeur en
Languedoc-Roussillon, car "ses idées ne sont absolument pas les (s)iennes".


Présentation

  • : Le blog politique de Patrick Joly
  • Le blog politique de Patrick Joly
  • : Blog de réflexions sur la politique. Je cherche à éviter la politique politicienne et les petites polémiques.
  • Contact

Texte Libre

Voter !

Recherche