Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2008 3 12 /11 /novembre /2008 22:58
Alors que le vote de la semaine dernière devait clarifier les positions en évaluant le poids de chacun, je trouve qu'on s'y retrouve encore moins aujourd'hui.
On s'attendait à voir 3 motions se détacher, et on se retrouve avec quatre motions importantes. Aucune ne s'est détachée franchement des autres. La motion de Ségolène Royal, avec 29 %, arrive en tête, mais n'oublions pas qu'elle n'est même pas la première signataire de cette motion. C'est en fait la motion de la ligne claire, c'est-à-dire des fédérations départementales les plus importantes.
Je crois que c'est ce qui pouvait arriver de pire pour l'unité du PS. Parce que les votes se sont émiettés sur 4 motions principales, mais aussi parce que Royal est certainement celle qui suscite le plus de passions et de divisions, entre ceux qui l'admirent éperdument et tous ceux que le "tout sauf Ségolène" pourrait fédérer.
Même l'alliance entre Delanoë et Aubry ne semble pas simple à faire. Pourtant, qu'est-ce qui les différencie idéologiquement ? Hamon est plus à gauche et Royal est plus au centre (en fait, à droite sur les questions de société et à gauche sur le reste).
Le PS a absolument besoin de clarifier sa position sur deux points : Sa relation à l'économie de marché,et au capitalisme, qu'il accepte tout en ne l'assumant pas clairement ; et sa relation à l'extrême-gauche. Le PS ne se démarque pas franchement de l'extrême-gauche, qui en France passe toujours pour sympathique. Résultat, il peut sembler à la remorque de ces mouvements politiques contestataires. Or, l'extrême-gauche ne veut pas gouverner. L'alliance ou même la sympathie pour l'extrême-gauche ne peut donc rien apporter au PS !
Le PS me rappelle la droite il y a 10-15 ans. Elle ne s'assumait pas de droite, ne parlait pas de sécurité ni de'immigration pour ne pas sembler extrémiste. Quand elle parlait d'économie ou de social, elle cherchait toujours à ne pas passer pour libérale. Ces crispations idéologiques engendraient une impuissance et une incapacité à conserver le pouvoir. Aujourd'hui, on voit ce même genre de crispations idéologiques au PS.
Nous verrons bien ce qui sortira du congrès de Reims. Depuis 10 ans, il ne sort rien des congrès du PS parce qu'Hollande a toujours cherché la synthèse entre tous les courants. Aujourd'hui, cette période semble révolue. Mais seront-ils capables de s'entendre, et sur quel contenu ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick.Joly - dans Partis
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog politique de Patrick Joly
  • Le blog politique de Patrick Joly
  • : Blog de réflexions sur la politique. Je cherche à éviter la politique politicienne et les petites polémiques.
  • Contact

Texte Libre

Voter !

Recherche