Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2007 4 27 /12 /décembre /2007 17:10

ump-copie-1.JPGnc.JPGmodem.gif





Jean-Louis Bourlanges est un homme politique d'expérience, un centriste qui a connu plusieurs époques et qui vient de décider de prendre sa retraite.
Il a dit : "Ma famille politique, "sociale, libérale et européenne", qui a fait pendant vingt ans jeu égal avec le parti chiraquien, gît désormais à terre, tronçonnée en trois morceaux inanimés : entre l'UMP, le MoDem et le Nouveau Centre, les enfants de l'UDF n'ont le choix qu'entre une reddition, une secte et un camp de réfugiés. François Bayrou n'est pas le responsable exclusif de cette situation mais il y a contribué. Il chérit sa solitude comme on courtise une voyageuse de nuit et voit dans son exil intérieur la préfiguration providentielle d'un destin hors du commun qui lui vaudra demain le règne, la puissance et la gloire."

C'est ,en résumé, le résultat de l'action de François Bayrou sur le centrisme en France : Avant lui il y avait le parti de Valéry Giscard d'Estaing, l'UDF, qui regroupait plusieurs familles politiques et qui avait toujours été allié avec la droite. Après Bayrou l'UDF est mort. Il en reste aujourd'hui le nouveau centre, le camp de réfugié dont parle Bourlanges, allié à l'UMP mais réduit à sa plus simple expression, il a tout juste un groupe politique à l'assemblée, de grandes difficultés à se financer, et manque d'un réseau d'élus et de citoyens adhérents. Les ralliés, ce sont ceux qui ont refusé le séparatisme de Bayrou et qui ont rejoint l'UMP en création, au moment où Bayrou a commencé sa stratégie d'ultra-indépendantisme. La secte, évidemment c'est le modem, mouvement qui se résume au soutien de Bayrou comme futur candidat à la présidentielle de 2012.

Bayrou a été élu en 2002 sur un  discours et un programme classiques de centre-droit, consensuel. A partir de 2002, il a radicalement changé de discours en passant à une critique systématique de l'action du gouvernement. Tout ça pour préparer sa candidature présidentielle de 2007.
En 2007, il a franchi une nouvelle étape en passant du centre-gauche au centre-droit.

Et il s'étonne que ses alliés le quittent !
En réalité, c'est lui qui a trahi ses électeurs et ses alliés. En changeant de ligne politique, il ne peut pas exiger que tout le monde le suive.




Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick.Joly - dans Centrisme
commenter cet article

commentaires

Patrick Joly 03/01/2008 19:30

Là où il a trahi ses électeurs, c'est qu'il a été élu en 2002 sur un discours consensuel parfaitement compatible avec la droite parlementaire, et que de 2002 à 2007 il n'a fait que dans la critique négative du gouvernement.

cirdec 02/01/2008 19:35

Non, il n'a pas trahi ses sympathisants ni ses électeurs. Sachez qu'entre 2002 et 2007 il a été réélu président de l'UDF avec plus de 90% des voix ! Quant au MoDem, cette "secte" de 60 000 adhérents que l'on réduit à soutenir "Bayrou 2012" est un mouvement naissant plein de démocratie (rapportez-vous au vote des statuts) et proposant quelque chose de nouveau que la bipolarisation "droite-gauche" dépassée.
Sur ce votre blog est intéressant.

Présentation

  • : Le blog politique de Patrick Joly
  • Le blog politique de Patrick Joly
  • : Blog de réflexions sur la politique. Je cherche à éviter la politique politicienne et les petites polémiques.
  • Contact

Texte Libre

Voter !

Recherche